Rennes-Le-Château Aujourd'hui

Publié le 7 Août 2010

 

 

 

 

 

 Je ne peux pas dire que mon attention est de présenter le village de Rennes-Le-Château au quotidien de notre époque. Non, ce que je souhaite c'est de faire un peu le point sur l'affaire telle que l'on veut bien nous la présenter aujourd'hui. Ce qui est remarquable c'est la façon dont l'histoire de Rennes-Le-Château est venue à la connaissance du grand public. Il y en eut essentiellement deux ; l'une et l'autre étant la parution de livres. Le premier fut édité en 1967 sous le titre de "L'or de Rennes", son auteur étant Gérard de Sède. Le second en 1982 sous le titre "L'énigme sacrée" de Henry Lincoln, Richard Leigh et Michael Baigent. Je n'ai pas eu, hélas, la chance de lire l'ouvrage de Gérard de Sède, mais au fil de mes travaux, il me fut simple de comprendre que ce livre était la colonne principale de l'affaire moderne de Rennes-Le-Château. Après la parution de ce livre l'affaire était lancée, au point que la vie du village de Rennes-Le-Château en subit une profonde dégradation ; certains n'hésitant pas à utiliser des explosifs à proximité du village, et parfois même en son sein même pour mettre à jour le "trésor" de Bérenger Saunière. Rennes-le-Château le Dossier : L'enigme sacrée Le conseil municipal de l'époque fut même amené à prendre des mesures draconiennes en interdisant tous types de fouilles sur le territoire de la Commune de Rennes-Le-Château. La gendarmerie de Couiza dut maintes fois intervenir pour stopper certains individus tous aussi incroyables les uns que les autres. Certains rapportèrent que des hommes parlant une langue inhabituelle pour la région, et se faisant passer pour des géologues, arpentaient la région et le village. Après quelques recherches ces individus s'avérèrent être des agents du renseignement israélien parlant l'Hébreu … (!?). Rennes-le-Château le Dossier : François Mitterand en visite à Rennes-Le-Château Une autre légende raconte que pendant une époque (peut-être cela dure-t'il toujours ?) les gendarmes, ou en tout cas des fonctionnaires de l'état, étaient chargés de photographier tous les véhicules montant la route pour se rendre à Rennes-Le-Château. Le summum de l'étonnement fut atteint peut de temps après l'élection de François Mitterrand au plus haut poste de l'Etat. En effet, au cours de l'une de ses visites à un ami habitant Quillan, François Mitterrand, étonné de l'histoire de Bérenger Saunière que lui raconta son ami, souhaita se rendre à Rennes-Le-Château. Ainsi fut fait et sans aucun effet d'annonce, voilà le Président de la République qui se rend au village fabuleux. Il est simple d'imaginer les bruits qui coururent après son passage. C'est à peu près à la même époque que parut "l'Enigme sacrée". L'affaire médiatique était complètement lancée. En quelque mois, les noms de Plantard, Cherisey, Prieuré de Sion tombaient dans le langage commun des passionnés de l'affaire. Le livre de Gérard de Sède avait réalisé une première instillation tandis que "l'Enigme sacrée", assurait la piqûre de rappel. Il n'en fallait pas plus pour que le fantastique et le fanatisme s'emparent de toute la région de Rennes-Le-Château. Toute l'étude des trois journalistes anglais repose sur l'étude du dossier Lobineau, déposé à la Bibliothèque Nationale Française. Ce regroupement de documents nous explique avec force détails la structure du Prieuré de Sion de son origine jusqu'à notre époque. On y regroupe la grande et petite histoire de France. On y liste le nom des grands maîtres de ce Prieuré, se terminant sur Jean Cocteau. Rennes-le-Château le Dossier : Pierre Plantard Après s'être mis en relations avec Gérard de Sède, les trois britanniques furent présentés à Pierre Plantard de Saint Clair. On découvre que Plantard veut dire "Rejeton ardent" et que "Saint Clair" est issu de Saint Clair sur Epte près de Gisors. Dans les documents Lobineau, on nous signale, en 1188, la séparation de l'Ordre des Templiers et du Prieuré de Sion durant l'abatage de l'Orme de Gisors. Acte symbolique si l'en ait. La boucle était bouclée, Plantard se légitimait. Rennes-le-Château le Dossier : Le donjon du château de Gisors Cette affaire de Gisors, bien qu'éloignée en kilomètres, ne l'est pas sur le fond de la trame de l'affaire de Rennes-Le-Château. Ou plutôt les protagonistes sont les mêmes. Dans son édition de 1962, aux éditions Julliard, le livre de Gérard de Sède "Les Templiers sont parmi nous !" est pour nous une source d'information tout à fait palpitante. En résumé, ce livre raconte l'histoire de Roger Lhomoy, gardien du château de Gisors avant et pendant la dernière guerre. Cet homme passionné de légende appris qu'un trésor était caché dans la motte du donjon de ce château. N'écoutant que sa passion et son courage, il fit des fouilles clandestines, jusqu'au jour où il trouva quelque chose. Ce qu'il trouva, et d'après lui, n'était pas une moindre chose : Une chapelle souterraine, dénommée Sainte Catherine, et contenant en son sein plusieurs dizaines de coffres renfermant le trésor et les archives de l'Ordre des Templiers. Gérard de Sède nous raconte cette fabuleuse histoire d'une façon tout à fait passionnante nous prouvant ici ses qualités de journaliste.. Le point étonnant, dans notre sujet, n'est pas l'histoire de Lhomoy par elle-même, mais plutôt les individus qui souhaitèrent démontrer que Lhomoy disait vrai. Ils allèrent même jusqu'à fonder un bureau d'étude du nom de "Société A.C.T.I." ayant son siège à Versailles. Pour son livre, Gérard de Sède s'entoura de plusieurs personnes, chacune chargée d'une tache bien particulière : Photos : Daniel LEFEBVRE. Documentation : Margit ROWELL, Sophie de SEDE. Plans PIERRE Plantard. Rennes-le-Château le Dossier : Les Templiers sont parmi nous Pierre Plantard, omniprésent pour tout ce qui touche au mystère de Gisors et de Rennes-Le-Château. Pierre Plantard, toujours en tache de fond pour tirer les ficelles et faire écrire ses idées par d'autres. Il est évident que ce personnage est l'axe de l'affaire moderne de Rennes-Le-Château. Autant que l'on peut trouver un pseudo lien entre Gisors et le Prieuré de Sion, autant que le lien entre Rennes-Le-Château et le Prieuré de Sion n'est pas si simple à démontrer. La seule chose dont on est certain est la filiation du Prieuré de Sion à une association à but non lucratif régie par la loi Française de 1901 relative aux associations. Rennes-le-Château le Dossier : Enregistrement de l'association : Prieuré de Sion Pierre Plantard prétend être le grand maître du Prieuré de Sion. Ce statut lui permet de s'appuyer sur le Dossier LOBINEAU, qui démontre la descendance des Plantard DE SAINT-CLAIR aux Mérovingiens. En un mot, seul Pierre Plantard a le droit de prétendre au trône de France ! Il serait intéressant de connaître l'opinion du Comte de Paris sur ce sujet. Il est incontestable que Pierre Plantard, mène les journalistes là où il veut les emmener, et tous se sont fait piéger. Le plan de manœuvre est fort judicieux et s'étend sur plusieurs décennies. Dans le forum numéro 4 de ce site une question est posée :"L'affaire de Rennes-Le-Château est-elle sous contrôle ?" Ma réponse est "OUI". Hélas, la toile est tellement bien tendue qu'on ne peut pas savoir qui se cache réellement derrière. Il est évident que Plantard ne joue que le rôle de l'homme public. D'ailleurs depuis le temps qu'il est incriminé dans des livres ou, maintenant, sur des sites Internet, il est surprenant qu'il n'ait jamais voulu s'exprimer et tenter de convaincre de la légitimité de sa famille. Rennes-le-Château le Dossier : Pierre Plantard, jeune Tout compte fait, cette histoire est lancée depuis le 25 juin1956, date du dépôt des statuts du Prieuré de Sion à la sous-préfecture de police de Saint-Julien-En-Genevois, et trois ans après la mort de Marie Denarnaud, la seule qui pouvait valider ou invalider les propos de certains. Ensuite, le livre de Gérard de Sède, "Les templiers sont parmi nous !" est un premier ballon sonde. On retrouve les grands thèmes de Plantard, dans cet ouvrage, plan à l'envers, démonstration du Prieuré de Sion. Quelques années plus tard, il sort ses fameux livres sur Rennes-Le-Château, "L'or de Rennes", puis "Le trésor maudit", puis "La race Fabuleuse". Noter bien cela, tout a commencé APRÈS LA MORT DE MARIE DENARNAUD. Rien n'a existé avant son décès. Ensuite viendra le temps de Henry Lincoln et de ses cosignataires de "l'Enigme Sacrée" ; là nous arrivons aux années 80. Par contre depuis quelques années, nous assistons à une remise en cause globale de certaines affirmations qui étaient présentées dans les ouvrages précités. Rennes-Le-Château, le dossier, les impostures, les phantasmes... Gérard de Sède nous dit ouvertement qu'il a été manipulé et mystifié dans son livre " Rennes-Le-Château, Le dossier, les impostures, les fantasmes, les hypothèses". Henry Lincoln fait de même dans son dernier livre :"La clé du Mystère de Rennes-Le-Château". Il nous emmène dans le voyage des rencontres et des évènements qui conduiront jusqu'à "l'Enigme Sacrée". Tout aurait pu bien aller pour Pierre Plantard, jusqu'au moment où Henry Lincoln le pris à contre pied et surtout au dépourvu lorsqu'il posa la question suivante :"La géographie de la région de Rennes-Le-Château est pentagonale n'est-ce pas ?". Là, Pierre Plantard a été complètement décontenancé puisque pas préparé à cette question. Cet évènement est la preuve même que Pierre Plantard est l'outil d'individus qui ont tout intérêt à ce que les chercheurs se passionnent pour le pseudo Prieuré de Sion plus que pour la réalité de l'affaire. Maintenant la vraie question qu'il faut se poser, qui est derrière Pierre Plantard ? La Franc-Maçonnerie, non, je ne le pense pas ! La Rose-Croix ? Je ne le crois pas non plus ! L'Etat ? Quel serait son intérêt ? Alors qui ?

Rédigé par brachium templarii

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article